Forum RPG basé sur Twilight. 6 ans après Breaking Dawn, venez affronter une menace plus terrible que celle des Volturi !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire vue par Dylan Clearwater-Volturi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Clearwater

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: L'histoire vue par Dylan Clearwater-Volturi   Mer 23 Fév - 16:06

Seattle, Enfin…
Le voyage a été horriblement long. Après 6 mois à fréquenter des humains, je n’arrivais toujours pas à me faire à eux. Ils étaient lassants, toujours à essayer d’engager la conversation pour ne pas s’ennuyer, ou pour avoir des rapports sexuels. Sans parler de leur odeur qui me donnait envie de leur sauter dessus et de les faire taire en un coup, pour me nourrir et abréger ma souffrance auditive.

J’enviais les humains autant que je les détestais, cependant. J’aurais tout donné pour être aussi insouciants qu’eux. Ces pauvres créatures étaient tellement enveloppées dans leur misère humaine qu’ils ne se rendaient pas compte de la menace qui planait sur leur tête. A savoir moi et mes semblables, les créatures mythiques du nouveau siècle.

Des êtres dépourvus d’humanité. A moitié loups, à moitié vampires. C’est ce que nous sommes.

Nous. Les Gardiens d’Argent.

Dieu que je déteste ce nom ! Aro Volturi, le roi de la démesure, celui qui a décidé de créer mes frères et nous a donné ce nom ridicule, nous a affublés d’une cape argentée pour bien nous distinguer de sa Garde Royale. Selon lui, nous sommes le parfait mélange entre les deux races, alliant la beauté et la grâce naturelle des vampires à la vitesse et l’efficacité des Métamorphes.

D’après moi, nous sommes juste la pire des abominations que l’on puisse créer.
Et pourtant, ça partait d’un bon sentiment. Ma mère aimait sincèrement mon père, et si je n’étais qu’un élément isolé, j’aurais pu me considérer comme le fruit d’un amour impossible et pourtant concret. Mais je n’ai été que l’élément déclencheur de la déchéance de ma mère et de la folie des grandeurs d’Aro.
Jamais elle n’aurait subi autant de choses si je n’avais pas existé. Et jamais le monde n’aurait eu à craindre des prédateurs encore plus redoutables que les vampires eux-même.

Mes « frères » et moi avons une double particularité qui nous rend quasiment invincibles. Nous avons hérité de la rapidité et de l’instinct animal de notre mère, et des habilités spéciales de nos pères.
Nous avons tous développé un don à partir de celui de nos géniteurs, et cela, associé à notre part animale, nous rend bien plus dangereux qu’eux.
Je ne suis pas en train de dire que je suis du genre à attaquer les humains par plaisir, comme les autres. Loin de là. Les humains ne m’intéressent nullement. Mais mes frères adorent traquer, chasser et tuer. Ils sont nés pour ça, et ils ne s’en privent pas.

La seule chose qui les retient de ne pas faire des massacres quotidiens, ce sont les lois des Volturi auxquelles ils sont soumis, comme les autres vampires. Mais les tensions entre Aro et Angelo me laissent à penser que ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’ils ne décident de passer outre.

Angelo, contrairement à ce que son prénom signifie, n’a rien d’un enfant de cœur. Il est le digne fils de son père, et ne pense qu’à montrer sa suprématie aux autres. A croire que cette fascination pour le pouvoir chez Aro était un don transmis à son fils (parce que oui, Angelo est le fils d’Aro…)
Mon frère a prouvé sa « valeur » en utilisant son don de manipulation mentale afin de se proclamer « Alpha de la Meute », et mes frères lui obéissent aveuglément. Toute tentative de rébellion est instantanément tuée dans l’œuf.
Heureusement pour moi, Angelo me considère comme trop faible et inutile à sa cause, alors il ne m’a pas embrigadé et m’a laissé vivre ma vie…

Ce qui m’a permis de me retrouver à Seattle, prête à aller demander de l’aide à deux catégories de personnes que je méprise au plus haut point afin de sauver ma mère des griffes de ces monstres, en espérant qu’il ne soit pas trop tard.

Je sais, je n’aime ni les humains, ni les vampires, ni les Métamorphes… Mais j’aime ma mère, et je suppose que j’aimerai aussi mon oncle Seth, si elle a raison sur son compte, alors je vais mettre ma fierté et mes opinions de côté et me rendre à la Push.

Aussi bizarre que ça puisse paraître, j’ai vraiment hâte d’y être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire vue par Dylan Clearwater-Volturi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Shadow :: L'HISTOIRE :: Résumé de l'histoire-
Sauter vers: